La publication De Boch à Signorelli que je reproduirai in extenso sur mon site est une étude que j’ai réalisée en 1996, sous la direction de Monsieur le Professeur Alvaro Rocchetti. Elle a été publiée en 1997 par le CIRRMI, centre de recherche en didactique de l’italien de l’université de Paris III-Sorbonne Nouvelle, jadis dirigé […]

Lire la suite...



Sapete che “Londra e Mosca sono sparecchiate più volte al giorno” e che “prossimamente sarà possibile consultare uno schienale sul’argomento” come ha affermato uno studente in un suo compito? No, sicuramente. Mais vous admettrez parfaitement ces mêmes affirmations en français : “Londres et Moscou sont desservies plusieurs fois par jour… par Air France”, “il sera prochainement […]

Lire la suite...



L’intention de porter notre regard sur les dictionnaires est née d’une expérience person­nelle, puis d’un constat fréquemment établi par les enseignants d’italien selon lequel, l’étudiant ne sait pas tirer pleinement partie des dictionnaires de langue, dans ses traductions (thèmes et versions) ou plus lar­gement dans son apprentissage de l’italien. Les raisons principales qui expliquent un […]

Lire la suite...



Notre étude critique et comparée des dictionnaires bilingues s’est concentrée essentielle­ment sur trois ouvrages  : le Robert-Signorelli (édition 1988), le Garzanti (éd. 1992) et le Boch-Zanichelli (éd. 1995). Les raisons de ce choix sont multiples. D’abord, parce que ces bilingues sont les productions lexicographiques les plus importantes sur le marché français pour : le format, […]

Lire la suite...



Avant de vouloir proposer une définition du dictionnaire bilingue, il nous semble judi­cieux d’introduire quelques notions de base qui nous permettrons dans un premier temps de relever certaines caractéristiques qu’il partage avec d’autres dictionnaires et dans un second temps d’observer ce qui lui donne une identité propre. Nous allons donc rappeler rapide­ment ce qu’est un […]

Lire la suite...



1.3.1 Une partie qui se joue à quatre Le public que nous aurons toujours présent à l’esprit se constitue en grande partie d’étudiants français (ou francophones) qui suivent des études d’italien à l’université. Le ni­veau que nous avons considéré sera compris entre la première année de D.E.U.G. et l’année de licence d’italien L.L.C.E. (Langues, Littérature […]

Lire la suite...



Avant de nous tourner vers les dictionnaires qui ont fait l’objet de notre étude, il nous semble nécessaire de nous interroger sur l’apprentissage de l’italien, de la part d’un étudiant français. Car réfléchir sur cet apprentissage présentera l’avantage de comprendre des problèmes essentiels qui intéressent tous les acteurs que nous avons présentés au § 1.3. […]

Lire la suite...



Nous sommes d’abord parti du principe qu’il est possible, de la part d’un étudiant français, d’apprendre l’italien avec un ou plusieurs dictionnaires bilingues. Nous pensons en effet que le dictionnaire bilingue peut représenter pour lui, non seulement une source de plaisir et d’enrichissement lexical et grammatical, mais aussi une opportunité non négligeable d’autonomie et de […]

Lire la suite...



Compte tenu de l’habituelle ignorance des dictionnaires de la part de l’usager, nous voulons dans ce paragraphe apporter quelques pistes de réflexion et de recherche à l’étudiant désireux d’élargir sa connaissance du dictionnaire bilingue afin d’en optimiser son maniement. Nous donnerons ici une série de points de références qui l’aideront à porter un regard plus […]

Lire la suite...



Confronter les dictionnaires bilingues dans une optique comparative et contrastive est une entreprise qui s’avère longue et délicate. Étudier trois ouvrages de plus de 2000 pages chacun (plus de 3000 pour le RS88) et environ 400 mille entrées – sans compter le nombre d’acceptions – a de quoi donner le vertige à celui qui voudrait […]

Lire la suite...